La face cachée de la lune

Un jour Marmotte Thor me proposa, ainsi qu’à une de mes connaissances, que nous appellerons Odette afin de conserver son anonymat de le suivre dans un voyage astral.

Je n’avais jamais fait ce genre d’expérience et sachant qu’il pratiquait cela depuis de nombreuses années, j’acceptais de suite avec enthousiasme. En effet, j’ai reçu cette invitation comme un honneur, un moyen pour moi de m’ouvrir à une autre dimension et qui sait, peut-être de voir mes dons évoluer encore.

Il faut savoir que je n’ai jamais cherché tous ces événements qui m’arrivent et que certaines personnes qualifient d’étranges.

J’ai appris à vivre avec cela et maintenant je fais partie des personnes pour qui cela est une normalité.

Combien sommes-nous ? je ne le sais pas.

Combien voudraient être comme nous et n’y arrivent pas ? beaucoup.

Combien nous jalousent car ils ne sont pas comme nous ? ……..

Combien nous aiment pour ce que nous sommes et font appel à nous pour les aider ? beaucoup.

Le grand jour enfin arrivé, nous nous retrouvâmes chez Odette et c’est sans aucune appréhension que j’ai suivi les instructions de Marmotte Thor. Il est bon de rappeler que la réussite de ce type d’expérience dépend de 6 conditions primordiales :

  1. Avoir une confiance totale en la personne qui guide
  2. Suivre les instructions de manières précises et immédiates
  3. N’éprouver aucune peur face à ce qui va arriver car c’est l’inconnu total
  4. Ne ressentir aucune ironie face à ce que l’on va faire
  5. Être sous l’emprise d’aucune drogue.
  6. Ne pas être en état d’ébriété.

Si l’une des conditions n’est pas totalement remplie, il n’y a pas de voyage astral et l’échec en revient, non pas au guide, mais à celui qui n’a pas rempli les 6 conditions. Sur le moment, il peut arriver, qu’en toute bonne foi, l’on soit certain d’avoir rempli toutes les conditions. Cependant après quelques jours et une réflexion sur soi, la ou les condition(s) non remplie(s) ne tardent pas à faire surface.

Tout d’abord, Marmotte Thor nous demande de bien regarder un tableau accroché au mur. Ayant toujours été une élève assidue en classe, je me suis bien attardée sur tous les détails.

Ensuite, il nous dit de fermer les yeux. Il nous prend la main et nous demande si nous nous souvenons de la barque dessinée sur ce tableau. Nous lui répondons toutes les deux : oui.

Alors il nous dit : « on y va » !

Et je me retrouve avec Odette et Marmotte Thor assise dans une barque au milieu de la mer.

Marmotte Thor nous demande alors si nous nous souvenons de la lune dessinée sur ce tableau. Nous répondons toutes les deux : oui

Alors il nous dit : « on y va » !

Et là, je pars du bateau comme une fusée en direction de la lune, je passe derrière la lune et je me retrouve entourée de livres suspendus dans les airs.

De suite, je me suis rappelée un flash très ancien où j’avais vu ma grand-mère maternelle, décédée il y avait déjà plusieurs années, ouvrir des rideaux recouvrant une immense bibliothèque remplie de livres. Au moment du flash je lui avais dit : « je refuse d’apprendre tout ça ». Et ma grand-mère m’avait alors répondu : « tu n’auras pas à l’apprendre, tout te sera donné ».

Au souvenir de ce flash, je me suis empressée de laisser mon regard parcourir le plus possible de livres suspendus en disant : « oui, je veux apprendre ».

Puis j’ai entendu la voix de Marmotte Thor qui nous a dit de retourner à la barque et je me suis retrouvée assise dans la barque en face d’Odette. Ensuite il nous a dit d’ouvrir les yeux et j’étais à nouveau dans le salon d’Odette, assise sur son canapé.

Marmotte Thor nous dit alors de regarder à nouveau le tableau et à ma grande surprise, je vis une grosse goutte de peinture sur le tableau d’Odette. Cette goutte bien sèche n’était pas là avant notre voyage lunaire j’en suis bien certaine. Je l’aurais vue. Elle était si grande. Odette nous dit que c’était sa nièce qui avait peint ce tableau. Qu’il avait toujours été lisse. Elle confirma que jamais il n’y avait eu de peinture qui avait coulé.

Seul Marmotte Thor peut expliquer la provenance de cette goutte de peinture qui a surgit tout à coup sur le tableau.

J’ai remercié Marmotte Thor pour ce voyage inoubliable.

Odette nous dit alors qu’elle est restée dans la barque. Qu’elle n’a pas pu aller vers la lune. Je suis désolée pour elle. Je la console et je lui dis que cela sera pour une autre fois.

Plume de feu