10 minutes avec une grand-maman

Depuis très longtemps, je sais que j’ai cette faculté de communiquer avec les personnes décédées. J’ai vu plusieurs fois mon père décédé en 1996, puis mon mari qui a choisi sa mort en 2000.

Le jour où j’ai décidé de mettre cette faculté au service de celles et ceux qui le souhaitaient, j’ai choisi de le faire en mettant la personne vivante et la personne décédée en contact direct.

En effet, je trouvais qu’une description et ensuite quelques phrases auraient pu trop facilement être remis en question par la suite lorsque la personne aurait raconté son expérience à des personnes fermées à ce sujet.

De plus, ce qui se disait entre la personne décédée et la personne vivante ne me concernait en aucune façon.

Je l’ai donc fait pour la 1ère fois à un jeune homme portugais venu chez moi pour un soin de guérison comme j’avais vu faire ma grand-maman lorsque j’étais petite.

J’ai proposé cela à ce jeune homme car je sentais qu’il y avait en lui quelque chose de très très profond qui nécessitait bien plus que du magnétisme.

Il a accepté. Assis sur une chaise, comme il était très réceptif et qu’il ne manifestait aucune peur, une personne est de suite venue pour lui parler. Je le sens car je ne suis qu’un modeste canal, un peu comme l’appareil téléphonique et rien d’autre.

Je l’ai laissé 10 minutes et ensuite je l’ai ramené «ici et maintenant »

Il était très ému et il m’a dit qu’il avait passé tout l’après-midi à discuter assis sur un banc avec sa grand-maman, au Portugal, devant la maison de celle-ci.

Puis, très inquiet, il s’est retourné vers mon horloge car il avait son fils à aller chercher à l’école. En souriant, je l’ai rassuré en lui disant que le temps qu’il avait pris pour un après-midi était en fait 10 petites minutes.

J’ai beaucoup d’autres personnes qui sont venues chez moi pour bénéficier de cette manière de faire qui leur permet de parler sans intermédiaire avec des Êtres chers qui s’en sont allées. Certaines personnes ont souhaité partager ces rencontres avec moi, d’autres ont préférés garder cela pour elles.

Quelque soit leurs réactions, cela s’est toujours fait dans le Respect, la Confidentialité et le Libre Choix.

Plume de feu